Centenaire 14-18 : fait religieux et foi chrétienne dans la Grande Guerre

plaques memorielles 14 18Les plaques commémoratives bandeau 1914 1918 courtfait religieux et foi chrétienne

Un Jour, un Evêque : 09 janvier 2019

« J’ai eu la joie de visiter nos forces françaises qui sont en Jordanie [...]. Il y a une dimension de fraternité, d’amitié, de chaleur, de soutien, de solidarité qui est magnifique, que j’ai pu toucher du doigt, notamment dans ces moments si sensibles du 31 décembre-1er janvier », interview 2019 de Monseigneur Antoine de Romanet, évêque aux armées françaises, sur Radio Notre-Dame.

https://radionotredame.net/emissions/paroledeveque/09-01-2019

11 novembre 2018 - PRIERE POUR LA PAIX

site priere du 11 novembre 2018Depuis 5 ans maintenant le SNPLS et le diocèse aux Armées Françaises élaborent, à la demande de la Conférence des évêques de France, une prière universelle commune pour tous les diocèses et un schéma de prière à l’occasion de la commémoration de la Grande Guerre.

Cette année cette commémoration prend un accent particulier. C’est le centenaire de l’Armistice de 1918 et ce 11 novembre 2018 tombe un dimanche.  C’est une occasion « augmentée » pour toutes les communautés chrétiennes de prier pour la paix.

Les réactions qui nous sont remontées (tant au SNPLS qu’au diocèse aux armées)  montrent que ces documents sont attendus et que nombre de paroisses ont démultiplié les célébrations grâce au schéma de prière qui vous est envoyé.   Cela faisait partie du souhait de l’équipe rédactrice et nous sommes heureux de voir que bien des diocèses ont joué le jeu.  Ce temps de prière est l’occasion d’ouvrir les petites églises de campagne et permettre ainsi à des personnes qui ne les fréquentent habituellement pas de venir s’y recueillir. Beaucoup de fidèles  ont aussi  redécouvert les plaques commémoratives qui sont dans les églises.

Veuillez donc trouver ci-joint comme les années précédentes :

Mots-clés: prière universelle, 11 novembre, commémoration de la Grande Guerre

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

23 janvier 2019

Tous les saints du jour
  • Saint Ildefonse de Tolède - Evêque de Tolède (✝ 669)
    Ildefonse ou Alphonse.  Neveu de saint Eugène de Tolède, il étudia à Séville ayant pour maître saint Isidore. Moine, il devint abbé de Tagli, sur le Tage. Archevêque de Tolède en 657, il uniformisa les liturgies espagnoles. Pami les nombreux ouvrages qu'il écrivit, il composa un traité pour défendre la virginité perpétuelle de la Très sainte Mère de Dieu. <- Saint Ildefonse, évêque de Tolède. Initiale d'un recueil bénédictin d'Alspach du XIIe siècle. Colmar, bibliothèque Municipale. À Tolède en Espagne, vers 607, saint Ildefonse, évêque. Moine et supérieur de son couvent, il fut élu évêque et écrivit de nombreux ouvrages dans un style très élégant et honora la bienheureuse Marie Mère de Dieu et toujours Vierge avec un admirable zèle de dévotion.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2019
  • Première lecture : « Toi, tu es prêtre de l’ordre de Melkisédek pour l’éternité » (He 7, 1-3.15-17)

    Lecture de la lettre aux Hébreux

    Frères,
    Melkisédek était roi de Salem,
    prêtre du Dieu très-haut ;
    il vint à la rencontre d’Abraham
    quand celui-ci rentrait de son expédition contre les rois ;
    il le bénit,
    et Abraham lui remit le dixième de tout ce qu’il avait pris.
    D’abord, Melkisédek porte un nom
    qui veut dire « roi de justice » ;
    ensuite, il est roi de Salem, c’est-à-dire roi « de paix »,
    et à son sujet on ne parle
    ni de père ni de mère, ni d’ancêtres,
    ni d’un commencement d’existence ni d’une fin de vie ;
    cela le fait ressembler au Fils de Dieu :
    il demeure prêtre pour toujours.

    Les choses sont encore beaucoup plus claires
    si un autre prêtre se lève à la ressemblance de Melkisédek
    et devient prêtre,
    non pas selon une exigence légale de filiation humaine,
    mais par la puissance d’une vie indestructible.
    Car voici le témoignage de l’Écriture :
    Toi, tu es prêtre de l’ordre de Melkisédek
    pour l’éternité.

    – Parole du Seigneur.

  • Psaume (109 (110), 1, 2, 3, 4)

    Refrain psalmique : (cf. 109, 4)

    Tu es prêtre à jamais
    selon l’ordre de Melkisédek.

    Oracle du Seigneur à mon seigneur :
    « Siège à ma droite,
    et je ferai de tes ennemis
    le marchepied de ton trône. »

    De Sion, le Seigneur te présente
    le sceptre de ta force :
    « Domine jusqu’au cœur de l’ennemi. »

    Le jour où paraît ta puissance,
    tu es prince, éblouissant de sainteté :
    « Comme la rosée qui naît de l’aurore,
    je t’ai engendré. »

    Le Seigneur l’a juré
    dans un serment irrévocable :
    « Tu es prêtre à jamais
    selon l’ordre du roi Melkisédek. »

  • Évangile : « Est-il permis, le jour du sabbat, de sauver une vie ou de tuer ? » (Mc 3, 1-6)

    Acclamation : (cf. Mt 4, 23)

    Alléluia. Alléluia.
    Jésus proclamait l’Évangile du Royaume
    et guérissait toute infirmité dans le peuple.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

    En ce temps- là,
    Jésus entra de nouveau dans une synagogue ;
    il y avait là un homme dont la main était atrophiée.
    On observait Jésus
    pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat.
    C’était afin de pouvoir l’accuser.
    Il dit à l’homme qui avait la main atrophiée :
    « Lève-toi, viens au milieu. »
    Et s’adressant aux autres :
    « Est-il permis, le jour du sabbat,
    de faire le bien ou de faire le mal ?
    de sauver une vie ou de tuer ? »
    Mais eux se taisaient.
    Alors, promenant sur eux un regard de colère,
    navré de l’endurcissement de leurs cœurs,
    il dit à l’homme :
    « Étends la main. »
    Il l’étendit, et sa main redevint normale.

    Une fois sortis,
    les pharisiens se réunirent en conseil avec les partisans d’Hérode
    contre Jésus,
    pour voir comment le faire périr.

    – Acclamons la Parole de Dieu.