Le Pèlerinage Militaire International approche à grands pas

affiche 61eme pmi lourdes 2019

Télécharger le programme du 61ème PMI

Don pour le projet de la direction diocésaine

img project direction diocesaine

Le Pèlerinage Militaire International approche à grands pas

D. Presse Pelerinage militaire BD 07 05 2019 VF p001

Télécharger le dossier de presse du 61ème PMI

  • vatican
  • Audience générale du 09 janvier 2019 - Vatican News

Saint du Jour

Nominis

19 mai 2019

Tous les saints du jour
  • Saint Yves - Yves Hélory, prêtre et juge en Bretagne (✝ 1303)
    Il était le fils d'un chevalier breton. Orphelin très jeune, il est élevé par sa mère*. Puis il s'en vient à l'Université de Paris. Très doué, il y étudie les arts, c'est-à-dire les lettres, la théologie pour être prêtre, et le droit. Ayant parachevé ses études dans la prestigieuse faculté de droit d'Orléans, il revient au pays. On le nomme à la fois curé de Trédrez, petite paroisse près de Saint Michel en Grèves et official (juge ecclésiastique) à Tréguier. Sous l'influence de moines franciscains avec qui il a de longues discussions sur la perfection et la pauvreté, il se décide à partager ses ressources avec les pauvres. Juge, il assume ses fonctions dans un esprit de conciliation et de justice et, gratuitement, se fait le conseiller ou le défenseur des plaideurs démunis, gardant, sous les attaques parfois acerbes de ses collègues d'en face, une joyeuse égalité d'humeur. Fidèle à l'exemple des saints, saint Martin entre autres, à une vie de prière centrée sur l'Eucharistie et l'étude de l'Écriture Sainte, il s'adonne aussi à la prédication, souvent dans plusieurs paroisses le même jour, et à l'assistance spirituelle. Sa maison, le manoir de Minihy, devient un abri pour les pauvres. On l'appelle 'le prêtre saint'. Après sa mort, il connaîtra un culte populaire très fervent, en Bretagne et bien au-delà.*La mère de saint Yves, Azou du Quinquis, était une femme très pieuse qui aimait répéter à son fils: 'Vivez mon fils de telle manière à devenir un saint'. Tourisme catholique en Côtes d'Armor....A l'entrée de Pordic, près de la 4 voies, le village de Saint-Halory rappelle que la soeur de Saint Yves, Azou Héloury épousa en 1285 un noble pordicais, Yves Conen... - Communauté des paroisses du littoral ouest. Illustration: Saint Yves - Cathédrale de Tréguier (photo envoyée par un internaute)"La renommée d'Yves Hélory de Kermartin est mondiale. Le 19 mai 1947, le VIe centenaire de sa canonisation par Clément VI (19 mai 1347) attirait à Tréguier, où la basilique-cathédrale garde son tombeau et ses reliques, cent mille pèlerins 'de toute nation et de toute langue', deux cardinaux, le nonce apostolique, de nombreux archevêques et évêques, des centaines de prêtres, les représentants officiels du gouvernement français et de plusieurs gouvernements étrangers, les délégués des universités, des barreaux de France, de Belgique, de Hollande, du Luxembourg, d'Angleterre, des Etats-Unis... Cet invraisemblable triomphe, suite et prélude à beaucoup d'autres, est la preuve de l'extraordinaire survie de Saint-Yves. Depuis plus de 600 ans, sa mémoire est en bénédiction. Pourquoi cet humble prêtre breton a-t-il laissé après lui un tel rayonnement?" (site du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier)"Juge intègre, avocat des pauvres, des veuves et des orphelins, providence de tous les nécessiteux, Yves Hélori fut aussi le modèle des pasteurs: prédicateur infatigable, il parcourut les campagnes, bouleversant les foules par le feu de sa parole et le rayonnement de sa vie. A sa mort, le 19 mai 1303, son tombeau ne tarda pas à devenir un véritable centre de pèlerinage... Il n'est guère de paroisse en Bretagne où le culte de saint Yves ne soit rappelé par une statue ou un vitrail." (diocèse de Quimper et Léon - Saint Yves)Il fut canonisé le 19 mai 1347 par le pape Clément VI.A lire aussi:Message du Pape à Mgr Lucien Fruchaud, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, à l'occasion du septième centenaire de la naissance de saint Yves, le 19 mai 2003.Près de Tréguier en Bretagne, l'an 1303, saint Yves, prêtre, qui, dans sa charge d'officiel, rendit la justice sans faire acception de personnes, favorisa la concorde, défendit pour l'amour du Christ les causes des orphelins, des veuves et des pauvres et accueillit chez lui les miséreux.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2019
  • Première lecture : « Ayant réuni l’Église, ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux » (Ac 14, 21b-27)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    En ces jours-là,
    Paul et Barnabé,
        retournèrent à Lystres, à Iconium et à Antioche de Pisidie ;
    ils affermissaient le courage des disciples ;
    ils les exhortaient à persévérer dans la foi,
    en disant :
    « Il nous faut passer par bien des épreuves
    pour entrer dans le royaume de Dieu. »
        Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises
    et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au Seigneur
    ces hommes qui avaient mis leur foi en lui.
        Ils traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie.
        Après avoir annoncé la Parole aux gens de Pergé,
    ils descendirent au port d’Attalia,
        et s’embarquèrent pour Antioche de Syrie,
    d’où ils étaient partis ;
    c’est là qu’ils avaient été remis à la grâce de Dieu
    pour l’œuvre qu’ils avaient accomplie.
        Une fois arrivés, ayant réuni l’Église,
    ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux,
    et comment il avait ouvert aux nations la porte de la foi.

        – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 144 (145), 8-9, 10-11, 12-13ab)

    Refrain psalmique : (Ps 144, 1)

    Mon Dieu, mon Roi,
    je bénirai ton nom toujours et à jamais !
    ou : Alléluia.

    Le Seigneur est tendresse et pitié,
    lent à la colère et plein d’amour ;
    la bonté du Seigneur est pour tous,
    sa tendresse, pour toutes ses œuvres.

    Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
    et que tes fidèles te bénissent !
    Ils diront la gloire de ton règne,
    ils parleront de tes exploits.

    Ils annonceront aux hommes tes exploits,
    la gloire et l’éclat de ton règne :
    ton règne, un règne éternel,
    ton empire, pour les âges des âges.

  • Deuxième lecture : « Il essuiera toute larme de leurs yeux » (Ap 21, 1-5a)

    Lecture de l’Apocalypse de saint Jean

    Moi, Jean,
    j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle,
    car le premier ciel et la première terre s’en étaient allés
    et, de mer, il n’y en a plus.
        Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle,
    je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu,
    prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari.
        Et j’entendis une voix forte qui venait du Trône.
    Elle disait :
    « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ;
    il demeurera avec eux,
    et ils seront ses peuples,
    et lui-même, Dieu avec eux, sera leur Dieu.
        Il essuiera toute larme de leurs yeux,
    et la mort ne sera plus,
    et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur :
    ce qui était en premier s’en est allé. »
        Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara :
    « Voici que je fais toutes choses nouvelles. »

        – Parole du Seigneur.