Soutenez-nous !

 

Denier Toussaint 2019 extérieur

L'Eglise et l'arme nucléaire - Réflexions de Mgr Antoine de Romanet

nuclear threat

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

SAINT GEORGES (23 avril)

saint georgesPatron des Cavaliers (arme blindée - cavalerie)

Saint Georges (mort vers 303) est né en Cappadoce, de mère chrétienne; celle-ci l'instruisit tôt dans la foi chrétienne et Georges, jeune encore, est réputé avoir combattu le paganisme et brisé des idoles dans les temples païens. C'est peut-être de là qu'est née la légende tardive transmise par Jacques de Voragine du combat contre le dragon (peut-être une figure de ce paganisme idolâtre).

Georges devint soldat et tribun dans l'armée impériale; c'est là que l'atteignit la persécution de l'empereur Dioclétien qui le fit décapiter vers 303, en raison de sa foi chrétienne, à Lydda, aujourd'hui Lod en Israël.

Les circonstances exceptionnelles de sa mort l'on fait appeler par les chrétiens d'orient "le grand martyr". Son culte s'est très rapidement développé. Il est devenu le saint protecteur de nombreux pays, de l'Angleterre, notamment, et de la Géorgie qui porte son nom.

Les croisades contribuèrent à donner au culte de saint Georges un grand éclat, notamment parmi les chevaliers français et anglais. Il était légitime que les cavaliers le choisissent comme saint protecteur.

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

25 septembre 2020

Tous les saints du jour Nominis
  • Saint Firmin - évêque d'Amiens (IV siècle)
    Les historiens voient en lui le premier évêque d'Amiens où il aurait subi le martyre au IVe siècle. La légende du portail nord de la cathédrale d'Amiens se base sur un écrit du IXe siècle. Le sénateur Firmus conduisait son fils, le futur saint Firmin, au temple de Jupiter à Pampelune en Espagne quand il rencontra le prêtre chrétien Honestus qui lui parla de Jésus et lui fit rencontrer une semaine plus tard son maître, saint Saturnin, l'un des soixante-dix disciples de Jésus. Saturnin, à Pampelune, convertit quarante mille personnes en quelques jours dont le jeune Firmin qui, avec l'âge, devint un fidèle prédicateur du Christ. Firmin à vingt-sept ans reçut le sacre épiscopal, évangélisa l'Aquitaine, l'Auvergne, le Beauvaisis et s'en fut à Amiens. C'est là qu'il fut arrêté et discrètement assassiné par le gouverneur païen qui craignait les trop nombreux chrétiens de la région. L'histoire est belle, mais les détails sont peu historiques.- ordo du diocèse d'Amiens, pages 7 et 8,  Cent trois évêques se sont succédé sur le siège d’Amiens depuis saint Firmin: sept sont honorés du culte des saints : Firmin le martyr, Euloge, Firmin le confesseur, Honoré, Saulve, Berchond, Geoffroy1er. Saint Firmin fin IIIe siècle, 2e. Saint Euloge de 325 à 357 ?, 3e. Saint Firmin le confesseur IVe siècle, 8e. Saint Honoré de 554 à 600, 9e. Saint Saulve de 600 à 615, 10e. Saint Berchond de 615 à 644, 37e. Saint Geoffroy de 1104 à 1115.Les diocèses du nord de la France comptent parmi les plus anciens d'Europe. Celui d'Amiens a ainsi été fondé par le sang d'un chrétien d'Espagne, Firmin, qui a été exécuté par les romains de l'époque... Le diocèse d'Amiens est créé vers la fin du IIIe siècle, au temps des premiers missionnaires venus évangéliser le nord de la Gaule. Notons, pour le diocèse, Saint Quentin, les Saints Fuscien, Victoric et Gentien, et un peu plus tard, Saint Firmin. Traditionnellement, c'est ce dernier qui est retenu comme étant le premier évêque d'Amiens... (Histoire du diocèse d'Amiens)Saint-Firmin 2015: Une fête de famille! (diocèse d'Amiens)À Amiens, saint Firmin, vénéré comme évêque et martyr.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2020 AELF
  • Première lecture : « Il y a un temps pour chaque chose sous le ciel » (Qo 3, 1-11)

    Lecture du livre de Qohèleth

        Il y a un moment pour tout,
    et un temps pour chaque chose sous le ciel :
        un temps pour donner la vie,
    et un temps pour mourir ;
    un temps pour planter,
    et un temps pour arracher.
        Un temps pour tuer,
    et un temps pour guérir ;
    un temps pour détruire
    et un temps pour construire.
        Un temps pour pleurer,
    et un temps pour rire ;
    un temps pour gémir,
    et un temps pour danser.
        Un temps pour jeter des pierres,
    et un temps pour les amasser ;
    un temps pour s’étreindre,
    et un temps pour s’abstenir.
        Un temps pour chercher,
    et un temps pour perdre ;
    un temps pour garder,
    et un temps pour jeter.
        Un temps pour déchirer,
    et un temps pour coudre ;
    un temps pour se taire,
    et un temps pour parler.
        Un temps pour aimer,
    et un temps pour ne pas aimer ;
    un temps pour la guerre,
    et un temps pour la paix.

        Quel profit le travailleur retire-t-il
    de toute la peine qu’il prend ?
        J’ai vu la besogne que Dieu impose aux fils d’Adam
    pour les tenir en haleine.
        Toutes les choses que Dieu a faites
    sont bonnes en leur temps.
    Dieu a mis toute la durée du temps dans l’esprit de l’homme,
    mais celui-ci est incapable
    d’embrasser l’œuvre que Dieu a faite
    du début jusqu’à la fin.

                – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 143 (144), 1a.2abc, 3-4)

    Refrain psalmique : (Ps 143, 1a)

    Béni soit le Seigneur, mon rocher !

    Béni soit le Seigneur, mon rocher !
    Il est mon allié, ma forteresse,
    ma citadelle, celui qui me libère ;
    il est le bouclier qui m’abrite,

    Qu’est-ce que l’homme, pour que tu le connaisses, Seigneur,
    le fils d’un homme, pour que tu comptes avec lui ?
    L’homme est semblable à un souffle,
    ses jours sont une ombre qui passe.

  • Évangile : « Tu es le Christ, le Messie de Dieu. – Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup » (Lc 9, 18-22)

    Acclamation : (cf. Mc 10, 45)

    Alléluia. Alléluia.
    Le Fils de l’homme est venu pour servir,
    et donner sa vie en rançon pour la multitude.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

        En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart.
    Comme ses disciples étaient là,
    il les interrogea :
    « Au dire des foules, qui suis-je ? »
        Ils répondirent :
    « Jean le Baptiste ; mais pour d’autres, Élie ;
    et pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité. »
        Jésus leur demanda :
    « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
    Alors Pierre prit la parole et dit :
    « Le Christ, le Messie de Dieu. »
        Mais Jésus, avec autorité,
    leur défendit vivement de le dire à personne,
        et déclara :
    « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup,
    qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes,
    qu’il soit tué,
    et que, le troisième jour, il ressuscite. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.