Soutenez-nous !

 

Denier Toussaint 2019 extérieur

L'Eglise et l'arme nucléaire - Réflexions de Mgr Antoine de Romanet

nuclear threat

La Vie des Diocèses - émission de KTO du 24 juin 2019

SAINT COME ET SAINT DAMIEN (26 septembre)

saint come et saint damienL’histoire qui suit, résumé des légendes entourant ces saints jumeaux, justifie suffisamment qu’au Moyen Age, ils soient devenus les patrons des docteurs ainsi que d’une variété de professions associées à la médecine, comme, à un certain moment, les barbiers. 

Côme et Damien sont les principaux et les plus connus de ces saints vénérés en Orient comme “ anargyroi ”, les “ sans argent ”. Ils pratiquaient en effet la médecine sans demander de rémunérations à leurs patients.

Saints Côme et Damien étaient frères jumeaux, nés en Arabie. Ils étudièrent les sciences en Syrie et devinrent des médecins célèbres. Etant chrétiens et remplis de la sainte charité, ils pratiquaient leur profession avec grande application et beaucoup de succès, mais n'exigeaient jamais d’honoraires de la part de leurs patients. Ils vivaient à Egée dans la baie d’Alexandrette, en Cilicie. Ils étaient évidemment aimés et respectés de ceux sur lesquels s’exerçait leur charité. On les respectait aussi, plus généralement, pour leur zèle en faveur de la foi chrétienne qu’ils propageaient chaque fois que leur profession le leur permettait. Quand la persécution commença à faire rage, il fut impossible à des gens aussi connus qu’eux d’échapper aux mailles du filet. Ils furent donc arrêtés sur ordre de Lysas, le gouverneur de Cilicie, et décapités après avoir été torturés. Leurs corps furent ramenés en Syrie et enterrés à Cyrrhus, qui fut le centre principal de leur culte. Là, les textes les plus anciens situent leur martyre.

Les légendes agrémentent cette histoire assez simple de nombreuses merveilles. Par exemple, avant d’être décapité, ils auraient défié la mort par noyade, le feu ou la crucifixion. Pendant qu’ils pendaient sur des croix, la foule leur aurait jeté des pierres, mais ces projectiles se seraient retournés contre ceux qui les lançaient. De la même manière, les flèches des archers qui devaient les tuer, se retournaient en l’air pour frapper ceux qui les avaient tirées (les mêmes prodiges sont attribués à Saint Christophe et à d’autres). Les trois frères de Côme et de Damien -Anthime, Léonce et Euprepius- auraient été mis à mort en même temps qu’eux : leurs noms figurent au martyrologe romain. Beaucoup de miracles de guérisons leur ont été attribués après leur mort : les saints apparaissaient parfois aux malades pendant leur sommeil, leur prescrivant une thérapie ou les guérissant sur le champ, comme cela se passait pour des dévots païens dans les temples d’Esculape ou de Serapis. Parmi les personnages célèbres qui ont attribué aux saints Côme et Damien la guérison d’une maladie sérieuse, il y eut l’empereur Justinien 1er qui honora la cité de Cyrrhus à cause de leurs reliques. Deux églises ont apparemment été construites en leur honneur au début du 5ème siècle. Leur basilique romaine avec son exquise mosaïque fut consacrée vers 530.

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

19 janvier 2020

Tous les saints du jour
  • Saint Germanicus - martyr, disciple de saint Polycarpe (✝ 168)
    Disciple de saint Polycarpe de Smyrne qui écrit de lui: "Dévoué à Dieu de toute son âme, il dompta l'animosité des incrédules par la force de sa foi. Il termina sa vie sous la dent des bêtes, méritant ainsi d'être incorporé au vrai pain, le Seigneur Jésus-Christ, pour lequel il mourait."Illustration: gravure 1630 Jacques Callot.À Smyrne en Asie, vers l'an 167, la passion de saint Germanique, martyr de Philadelphie. Au temps de Marc Antonin et de Lucien Aurèle, il fut disciple de saint Polycarpe qu'il précéda dans le martyre: alors qu'il était à la fleur de l'âge, il fut condamné par le juge. Par la force de Dieu, sans tenir compte de la crainte que lui inspirait un corps fragile, il provoqua de lui-même la bête qui devait le dévorer.

Les lectures du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2020
  • Première lecture : « Je fais de toi la lumière des nations pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre » (Is 49, 3.5-6)

    Lecture du livre du prophète Isaïe

    Le Seigneur m’a dit :
    « Tu es mon serviteur, Israël,
    en toi je manifesterai ma splendeur. »
        Maintenant le Seigneur parle,
    lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère
    pour que je sois son serviteur,
    que je lui ramène Jacob,
    que je lui rassemble Israël.
    Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur,
    c’est mon Dieu qui est ma force.
        Et il dit :
    « C’est trop peu que tu sois mon serviteur
    pour relever les tribus de Jacob,
    ramener les rescapés d’Israël :
    je fais de toi la lumière des nations,
    pour que mon salut parvienne
    jusqu’aux extrémités de la terre. »

        – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 39 (40), 2abc.4ab, 7-8a, 8b-9, 10cd.11cd)

    Refrain psalmique : (cf. Ps 39, 8a.9a)

    Me voici, Seigneur,
    je viens faire ta volonté.

    D’un grand espoir j’espérais le Seigneur :
    il s’est penché vers moi
    Dans ma bouche il a mis un chant nouveau,
    une louange à notre Dieu.

    Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
    tu as ouvert mes oreilles ;
    tu ne demandais ni holocauste ni victime,
    alors j’ai dit : « Voici, je viens. »

    Dans le livre, est écrit pour moi
    ce que tu veux que je fasse.
    Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
    ta loi me tient aux entrailles.

    Vois, je ne retiens pas mes lèvres,
    Seigneur, tu le sais.
    J’ai dit ton amour et ta vérité
    à la grande assemblée.

  • Deuxième lecture : « À vous, la grâce et la paix, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ » (1 Co 1, 1-3)

    Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

    Paul, appelé par la volonté de Dieu
    pour être apôtre du Christ Jésus,
    et Sosthène notre frère,
        à l’Église de Dieu qui est à Corinthe,
    à ceux qui ont été sanctifiés dans le Christ Jésus
    et sont appelés à être saints
    avec tous ceux qui, en tout lieu,
    invoquent le nom de notre Seigneur Jésus Christ,
    leur Seigneur et le nôtre.

        À vous, la grâce et la paix,
    de la part de Dieu notre Père
    et du Seigneur Jésus Christ.

        – Parole du Seigneur.