SAINT COME ET SAINT DAMIEN (26 septembre)

saint come et saint damienL’histoire qui suit, résumé des légendes entourant ces saints jumeaux, justifie suffisamment qu’au Moyen Age, ils soient devenus les patrons des docteurs ainsi que d’une variété de professions associées à la médecine, comme, à un certain moment, les barbiers. 

Côme et Damien sont les principaux et les plus connus de ces saints vénérés en Orient comme “ anargyroi ”, les “ sans argent ”. Ils pratiquaient en effet la médecine sans demander de rémunérations à leurs patients.

Saints Côme et Damien étaient frères jumeaux, nés en Arabie. Ils étudièrent les sciences en Syrie et devinrent des médecins célèbres. Etant chrétiens et remplis de la sainte charité, ils pratiquaient leur profession avec grande application et beaucoup de succès, mais n'exigeaient jamais d’honoraires de la part de leurs patients. Ils vivaient à Egée dans la baie d’Alexandrette, en Cilicie. Ils étaient évidemment aimés et respectés de ceux sur lesquels s’exerçait leur charité. On les respectait aussi, plus généralement, pour leur zèle en faveur de la foi chrétienne qu’ils propageaient chaque fois que leur profession le leur permettait. Quand la persécution commença à faire rage, il fut impossible à des gens aussi connus qu’eux d’échapper aux mailles du filet. Ils furent donc arrêtés sur ordre de Lysas, le gouverneur de Cilicie, et décapités après avoir été torturés. Leurs corps furent ramenés en Syrie et enterrés à Cyrrhus, qui fut le centre principal de leur culte. Là, les textes les plus anciens situent leur martyre.

Les légendes agrémentent cette histoire assez simple de nombreuses merveilles. Par exemple, avant d’être décapité, ils auraient défié la mort par noyade, le feu ou la crucifixion. Pendant qu’ils pendaient sur des croix, la foule leur aurait jeté des pierres, mais ces projectiles se seraient retournés contre ceux qui les lançaient. De la même manière, les flèches des archers qui devaient les tuer, se retournaient en l’air pour frapper ceux qui les avaient tirées (les mêmes prodiges sont attribués à Saint Christophe et à d’autres). Les trois frères de Côme et de Damien -Anthime, Léonce et Euprepius- auraient été mis à mort en même temps qu’eux : leurs noms figurent au martyrologe romain. Beaucoup de miracles de guérisons leur ont été attribués après leur mort : les saints apparaissaient parfois aux malades pendant leur sommeil, leur prescrivant une thérapie ou les guérissant sur le champ, comme cela se passait pour des dévots païens dans les temples d’Esculape ou de Serapis. Parmi les personnages célèbres qui ont attribué aux saints Côme et Damien la guérison d’une maladie sérieuse, il y eut l’empereur Justinien 1er qui honora la cité de Cyrrhus à cause de leurs reliques. Deux églises ont apparemment été construites en leur honneur au début du 5ème siècle. Leur basilique romaine avec son exquise mosaïque fut consacrée vers 530.

Imprimer