• Evêque aux Armées Françaises

biographie de Mgr Antoine de Romanet

A de romanet 2015 06 13 0015 c ariane rollier Mgr Antoine de Romanet de Beaune 
Évêque aux Armées

Né le 25 octobre 1962 au Mans (Sarthe).
Ordonné prêtre le 24 juin 1995 pour l’archidiocèse de Paris.

© DR

 

Études

Institut d'Études politiques (I.E.P.) de Paris. Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Institut d'Études Théologiques à Bruxelles.

Séminaire français de Rome — Université pontificale Grégorienne.

 

Diplômes

Diplôme de l'Institut d’Études Politiques de Paris, section Service Public (1983). Licence en droit  (1984).

D.E.A. Économie appliquée, I.E.P. Paris, section relations économiques internationales

(1985).

Doctorat de I'I.E.P. de Paris, section sciences économiques (1989). Baccalauréat en philosophie (1991).

Licence en théologie morale (1996).

 

Activités

1986-1987 : Attaché commercial adjoint près l'Ambassade de France en Égypte, au titre du

Service national.

1989-1994 : Enseignant d'économie, de culture générale et de méthodologie écrite et orale, IPESUP Paris.

1997-2002 : Membre du Comité consultatif pour la Protection des Personnes dans la

Recherche Biomédicale (CCPPRB) de Paris Saint-Antoine.

 

Ministères

1996-2000 : Vicaire Paroisse Notre-Dame de l'Assomption et aumônier du Lycée Molière, Paris 16ème ;

1998-2001 : Délégué du diocèse de Paris pour les Journées Mondiales de la Jeunesse.

2000-2002 : Aumônier général du Collège Stanislas, Paris 6 ème;

2002-2010 : Curé de la Paroisse Saint-Louis de France de Washington DC (U.S.A.) et aumônier du Lycée français Rochambeau ;

depuis 2010 : Curé de la paroisse Notre-Dame d'Auteuil, Paris 16 ème ;

depuis 2011 Co-directeur du département « Politique et Religions » du pôle de recherche du

Collège des Bernardins ;

depuis 2013 : Enseignant en morale sociale au Séminaire Saint-Sulpice d'Issy-les Moulineaux ; Depuis 2014 : Doyen du doyenné d’Auteuil, Paris (XVIème) ;

Membre de l’Académie catholique de France

Membre de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer

 

Mots-clés: biographie, antoine de romanet

Imprimer E-mail

Saint du Jour

Nominis

Tous les saints du jour
  • Saint Bérenger - Moine de Saint-Papoul (✝ 1093)
    Il était un bénédictin de l'abbaye de Saint-Papoul dans l'Aude. Il pratiqua toutes les vertus monastiques. Tellement qu'il fut ainsi conduit à la sainteté.Bérenger naquit à Toulouse vers 1005 de parents appartenant à la noblesse. Précocement vertueux, il prit l'habit dès l’adolescence à l'abbaye de Saint-Papoul.Il y mena la vie d'ascète que suppose la stricte observance de la règle de Saint Benoît.Modèle pour ces congénères, il fut nommé maître des novices puis aumônier.Ses reliques furent conservées à l'abbaye et suscitèrent de nombreux miracles.(d'après 'le Pays Cathare')- Abbaye de Saint-Papoul, Aude, Pays cathare- Site de l'abbaye, histoire - Vidéo: Village et abbaye de Saint-Papoul"Au XIe siècle, l’abbaye, régie par la Règle de saint Benoît, connaît une période prospère grâce au moine Bérenger. Modèle de vertus, des miracles se seraient accomplis de son vivant et sur sa tombe entraînant un pèlerinage." (commune de Saint-Papoul)Au monastère de Saint-Papoul, en 1093, saint Bérenger, moine.
  • Saint Philippe Neri - Fondateur de l'Oratoire (✝ 1595)
    Florentin de naissance, il passa les trois-quart de sa vie à Rome et y devint si populaire et d'une sainteté si universellement reconnue qu'il deviendra, après saint Pierre, un second patron de la Ville Éternelle. Il présente cette étonnante combinaison d'une piété nourrie des Pères du Désert, avec un ministère actif, spécialement auprès de la jeunesse. Chez lui, la bonne humeur, voire l'hilarité, s'allie à l'évangélisme le plus limpide. S'étant laissé élever à la prêtrise, il y gagna les plus fervents de ses jeunes convertis. La communauté qu'ils formèrent autour de lui, tire son nom: 'l'Oratoire', des soirées de très pieuses mais très libres et très joyeuses méditations dont il était l'animateur. Ce saint étonnant qui allie à la culture la plus raffinée une sainteté évangélique et une bonne humeur qui ne se refuse pas à la mystification, enchantera ses compatriotes contemporains puis ravit en France, au siècle suivant, ceux qui fonderont à leur tour l'Oratoire de France: le futur cardinal de Bérulle et le Père de Condren. Et si même un sceptique aussi inguérissable que Goethe a pu se sentir un dévot de saint Philippe sans en arriver à partager la foi, il est tout aussi typique qu'un grand universitaire d'Oxford, J.H. Newman, converti lui pour de bon, n'ait pas cru pouvoir se mettre à une autre école que celle de saint Philippe Néri. Pour son action auprès des jeunes et sa gaieté contagieuse il fut, avec saint François de Sales, l'un des saints préférés de saint Jean Bosco. Illustration: Oratoire Saint Philippe Néri – Hyères - Vidéo sur la webTV de la CEF - Cinquième centenaire de saint Philippe Neri 26 mai 2015.- 'le plus mystique, le plus réformateur mais aussi le plus espiègle des saints: Philippe Néri. En témoigne l'anecdote sur son enseignement!' Jour du Seigneur.Mémoire de saint Philippe Néri, prêtre. Originaire de Florence, il vint à Rome où il devint curé de Saint-Jean des Florentins. Pour sauver du mal la jeunesse, il fonda l’Oratoire, où les leçons spirituelles succédaient aux chants et aux œuvres de charité et il s’illustra par son amour du prochain, sa simplicité évangélique et son cœur plein de joie, dans un zèle extrême et un fervent service de Dieu. Il mourut à Rome en 1595.